Hyères
41 avenue Alphonse Denis - 83400 Hyères - Tél: 04 22 54 54 54

Un peu d’histoire sur la Presqu’île de Giens…

Publié par Hyères le 29/04/2020

Quand vous venez du centre-ville et que vous allez vers le port Saint-Pierre, il y a une route qui descend résolument vers le sud, c’est la route des vacances pour les uns, la route des plages pour d’autres !! Vous voilà en direction pour le petit village de Giens et son embarcadère vers la fameuse île de Porquerolles …


Un peu d’histoire, ou plutôt une légende, c’est celle des Iles d’Or rapportée par l’écrivain Gustave Roux :

"Le prince Olbianus avait quatre très belles filles. Un jour, alors qu’elles se baignaient au large des côtes, leur père aperçut au loin un bâteau de pirates. Inquiet, il implora ses filles de rentrer au plus vite sur le rivage. Mais les malheureuses étaient trop éloignées. Le prince Olbianus supplia alors le ciel de les sauver. Son vœu fût exaucé. Trois des demoiselles furent transformées en île (île du Levant, île de Port Cros et île de Porquerolles) et la dernière très proche de la côte tendant les bras vers son père devint la Presqu’île de Giens."


Maintenant, soyons un peu plus réaliste. La Presqu’ile était à l’origine une île !! Ce n’est qu’au fur et à mesure du temps que deux tombolos se sont formés permettant de relier l’île de Giens au continent. Ces tombolos sont fait de dunes de sables, d’alluvions, de sédiments et de galets. Leur création remonte de 25000 à 6000 avant JC et est favorisée par la présence de haut fonds entre l’île de Giens et le continent, et aussi par la présence de trois fleuves côtiers que sont le Gapeau, le Pansard et le Batailler. Ces derniers, au moment des crues, vont apporter quantités de sédiments qui s’ancreront progressivement aux haut fonds pour donner naissance aux tombolos, favorisé aussi par l’herbier de posidonies. Au milieu de ces deux bras se forment les Salins d’Hyères et l’étang des Pesquiers. Ils accueillent chaque année une multitude d’oiseaux migrateurs tels que les fameux Flamands roses, les avocettes, échassiers, grives, bécasses, rouges-gorges, goélands, etc…D’ailleurs, il est possible de venir visiter ce lieu accompagné d’un guide une fois par semaine à des dates et heures précises. Se renseigner auprès du Conservatoire du Littoral.


Une exploitation de sel sur ces salins a existé pendant plusieurs années. Ce lieu qui n’était qu’une pêcherie dont son nom de Pesquiers, fût racheté par deux commerçants de Toulon en 1848 pour le transformer en salins. Progressivement, la compagnie des Salins du Midi d’Aigues-Mortes va prendre le contrôle pour produire du sel et fonctionnera jusqu’en 1995, date à laquelle les salins d’Hyères ferment n’étant plus rentables. Le lieu deviendra zone naturelle protégée à son rachat en 2001 par le Conservatoire du Littoral.


Voilà, vous connaissez presque tout de ce lieu magique qui caractérise notre belle ville de Hyères et nous espérons vous avoir donner envie de venir la découvrir !!!




Partager sur les réseaux